Il y a cinq ans seulement, il était encore courant de gérer tous les achats via un processus standard commun à tous les départements de l’entreprise. Depuis, la démarche s’est affinée et on traite les achats via des processus intégrés, depuis la captation des demandes d’achat jusqu’aux consultations en ligne. L’explosion des achats sauvages nécessite une analyse pointue pour détecter des opportunités de réduction de coûts : le Hackett Group estimait que 42% des achats indirects étaient réalisés sur le court terme.

Selon Olivier Audino, il existe trois solutions pour rationaliser les achats hors catalogue :

  • Simplifier et automatiser les processus achats : 60% des volumes correspondent à environ 90% des achats. Les 40% restants peuvent être sous-traités en tout ou partie, une centralisation étant déconseillée.
  • Mettre en œuvre un processus efficient : pour réduire les temps d’attente, l’usage de formulaires et procédures par catégories permet de rendre plus efficace les approvisionnement.
  • Les Achats Spots peuvent être gérés via des solutions e-Achats pour des montants inférieurs à certaines fourchettes. Il estime que des économies de 5 à 20% peuvent être ainsi réalisées.

Le but : satisfaire les exigences des clients internes en termes de réactivité tout en générant plus de valeur ajoutée à l’échelon de l’entreprise.

Share This